populaire:

L'UE appliquera la même solidarité aux grandes attaques informatiques qu'aux attaques armées

Les pays de l'Union européenne considèrent aujourd'hui que les grandes cyberattaques peuvent déclencher la même clause de solidarité prévue par le droit européen pour les cas où un État le membre subit une attaque armée.

Bruxelles, le 20 novembre (EFE) - Les pays de l'Union européenne considèrent aujourd'hui que les grandes cyberattaques peuvent déclencher la même clause de solidarité prévue par le droit européen pour les cas dans lesquels un État membre subit une attaque armée.

Les ministres de la Communauté réunis en Conseil des affaires générales ont adopté des conclusions dans lesquelles ils assimilent les cyber-attaques à grande échelle à une attaque militaire, considérant que les deux sont des raisons d'activer l'assistance mutuelle dans l'Union, ce que l'OTAN fait déjà.

Le Conseil a souligné que Un incident ou une cyber-crise particulièrement grave pourrait constituer une base suffisante pour qu'un État membre invoque la clause de solidarité de l'UE et la clause d'assistance En particulier, les ministres se réfèrent à l'article 42.7 du Traité de l'UE, qui stipule que si un pays de l'Union est soumis à une agression armée sur son territoire, le d'autres États membres « sera une aide et assistance par tous les moyens à sa disposition ».

En outre l'article 222 du traité sur le fonctionnement de l'UE, si un État membre est En cas d'attaque terroriste ou de catastrophe, les autres doivent l'assister à la demande de ses autorités.

Jusqu'à présent, la France a été la seule à invoquer la première, à l'occasion de les attaques terroristes dans le pays en novembre 2015.

Les ministres ont également rappelé qu'ils avaient précédemment donné le feu vert à la possibilité d'imposer des sanctions aux responsables de cyberactivités malveillant.

« Quand la plupart des profils sont des faux et de reproduire ... parce qu'ils sont les cyber-attaques. Et contre les cyberattaques doivent se défendre », a averti le Le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires européennes, Jorge Toledo, dans une déclaration à la presse lors de sa participation au Conseil aujourd'hui.

Toledo a estimé que la crise dans le La communauté autonome espagnole de Catalogne "peut être incluse dans le concept de cyber-attaques", dans le cadre d'une stratégie programmée de déstabilisation.

Il a expliqué qu '"il a été vérifié un fait "qu'il y a eu des cyber-attaques liées à la question catalane qui provenaient des territoires de la Russie et du Venezuela, bien qu'il ait précisé que le gouvernement de l'Espagne n'a jamais directement accusé les autorités d'un pays étranger.

Les ministres ont reconnu aujourd'hui que les menaces dans le domaine numérique "peuvent avoir un impact sur notre la démocratie, la prospérité, la stabilité et la sécurité », et a appelé à aborder la cybersécurité avec une« approche cohérente »aux niveaux national, communautaire et mondial. En particulier, ils ont appelé à renforcer la la coopération pour «prévenir, décourager, détecter et répondre aux cybermenaces» et, en même temps, être en mesure de «répondre ensemble» aux cyber incidents et aux activités à grande échelle Les ministres ont également appelé à un niveau de cryptage "fort et fiable" des communications électroniques, important pour "garantir aborder de manière adéquate les droits de l'homme et les libertés fondamentales dans l'UE et la confiance du public dans le marché intérieur ", tandis que les autorités peuvent" accéder aux données nécessaires ". pour leur recherche. "

Ils ont également estimé qu'ils devraient mener régulièrement des exercices de sécurité paneuropéens et tirer des leçons de leurs expériences pour améliorer leur préparation.

Sur le travail législatif visant à mettre en place un certificat européen de cybersécurité pour différents dispositifs, à une époque de grand développement l'administration en ligne, le commerce électronique ou l'internet des objets, les ministres ont appelé à répondre aux normes les plus élevées face aux menaces et "aux besoins des marché et les utilisateurs. "

Afin de faire face à ces menaces, les pays ont demandé à la Commission européenne une évaluation d'impact et de proposer la base d'ici la mi-année prochaine. nécessaire de créer un réseau communautaire de centres de cybersécurité.

En outre, ils ont appelé à renforcer la formation des professionnels et à renforcer les capacités numériques, et à poursuivre coopération avec l'OTAN concernant les cyber-menaces.

commentaires 0

?
Aucun commentaire pour cet article encore!
EUR/USD

EURUSD=X

1.1747 -0,00 -0,24%
USD/CHF

CHF=X

0.9581 -0,00 -0,09%
GBP/USD

GBPUSD=X

1.3067 -0,02 -1,54%
USD/JPY

JPY=X

112.5670 +0,09 +0,08%
USD/CNH

CNH=X

6.8451 +0,01 +0,15%
USD/CAD

CAD=X

1.2912 +0,00 +0,06%
IBEX 35

^IBEX

9590.40 +6,70 +0,07%
IBEX MEDIUM..

INDC.MC

15377.30 -38,40 -0,25%
IBEX SMALL ..

INDS.MC

7490.80 +5,90 +0,08%
IBEX TOP DI..

INDD.MC

3047.90 +1,80 +0,06%
FTSE LATIBE..

INDB.MC

1249.20 +9,20 +0,74%
FTSE LATIBE..

INDL.MC

8444.10 +226,10 +2,75%
Abertis Inf..

ABE.MC

18.36 +0,00 +0,00%
Actividades..

ACS.MC

37.83 +1,03 +2,80%
Acerinox, S..

ACX.MC

12.24 -0,03 -0,24%
AENA, S.A.

AENA.MC

150.45 +4,75 +3,26%
Amadeus IT ..

AMS.MC

78.26 +0,46 +0,59%
Acciona, S...

ANA.MC

75.86 -0,12 -0,16%
Financial S..

XLF

28.74 -0,11 -0,39%
VanEck Vect..

GDX

18.78 -0,15 -0,79%
SPDR S&P 50..

SPY

291.99 -0,22 -0,07%
Vanguard FT..

VWO

41.80 +0,17 +0,41%
Direxion Da..

TZA

8.24 +0,12 +1,48%
Utilities S..

XLU

53.06 +0,22 +0,43%
Les cookies nous permettent d'offrir nos services.
restaurer mot de passe